1 à 5 minutes
Share

Une fois passé le temps de la consultation avec le/la vétérinaire et la prescription de médicaments, l’ASV joue souvent un rôle fondamental de conseil pour améliorer l’observance.

Le traitement peut ainsi être plus facilement administré par le propriétaire grâce aux conseils et autres astuces dispensés par l’ASV.

Masquer le goût du médicament

Bien que de nombreux médicaments aient une composition avec des goûts attractifs, il peut arriver que l’animal reste méfiant où que le goût soit déplaisant. Plusieurs techniques peuvent être appliquées pour faciliter la prise :

  • Utiliser un aliment très attractif (comme les pâtés humides appétentes chez le chat par exemple) pour stimuler la prise
  • Il est possible de broyer finement certains comprimés pour les incorporer dans ces aliments humides
  • Il existe des pâtes appétentes avec possibilité de cacher un comprimé dans une petite boulette de pâte pour qu’elle soit avaler d’un coup
  • Mettre un comprimé dans un petit comprimé la veille de la prise va permettre de lui donner le goût de ces croquettes

L’atout des formes liquides

Il est possible de diluer certains produits dans un peu d’eau, ce qui permet de faire accepter plus facilement le traitement avec une petite seringue.

Il est important de s’assurer avec le/la vétérinaire que cette dilution ne modifie pas les caractéristiques du médicament.

La forme liquide peut aussi être un atout galénique. Ainsi, certains traitements antiparasitaires pour chat ou chien peuvent être administrés par spot on au lieu des comprimés. Cela peut faciliter grandement la prise de certains traitements.

Gérer la présence de plusieurs animaux

Lorsque le propriétaire est multi possesseur, il existe quelques astuces permettant de s’assurer non seulement que le bon animal prend le traitement mais surtout que les autres animaux ne le prennent pas :

  • Administrer le traitement sous surveillance et de manière isolé dans un aliment très appétent pour s’assurer avec certitude de la prise du médicament
  • Utiliser une gamelle permettant d’identifier l’animal via sa puce électronique

Changer de forme galénique si nécessaire

En cas de difficultés extrêmes et de mauvaise observance, il est important d’inciter le propriétaire à reprendre contact avec l’équipe ASV à l’accueil pour envisager, après consultation et accord du vétérinaire, d’éventuels ajustements de traitement quand cela est possible bien entendu.